Convention de la Diaspora Gabonaise
13 rue des mariniers
, 75014 Paris
N°TVA :
Menu

Mémoire et citoyenneté

23/08/2017

Mémoire et citoyenneté

Chers compatriotes ,

En ce mois si particulier d'août, un lourd parfum de nostalgie s'invite chez nous, nous enivrant de souvenirs si douloureux que leur simple évocation nous laisse sans force. En effet, le 31 août 2016 ont été froidement et lâchement abattus par l'escadron de la mort à la solde du régime Bongo, des citoyens Gabonais.

Cette date qui rappelle un carnage sans précédent dans l'histoire du Gabon sera à jamais gravée dans l'esprit de chaque Gabonais. Des compatriotes auront cette nuit-là, payé de leur cuir pour certains et de leur liberté pour d'autres, le prix de la libération du Gabon. Ils sont tombés, non pour avoir soutenu un homme, mais pour avoir porté l'espoir que la voix du peuple souverain soit celle qui s'impose à tous. À la suite de ce carnage, des Gabonais et amis du Gabon de profils divers ont jugé en toute légitimité, utile de rentrer en résistance contre un régime génocidaire. Oui, génocidaire parce qu'il n'y a pas de petit génocide !

La commémoration d'un an de résistance n'est en rien une simple opportunité politique, c'est un devoir de mémoire à l'endroit de ceux qui sont tombés pour le Gabon ce 31 août 2016, il est donc du devoir de chaque Gabonais de s'y intéresser, de s'y investir dans la mesure du possible. Ces hommes et femmes qui ont injustement payé de leur vie et de leur liberté n'étaient sans doute pas plus Gabonais et n'aimaient pas plus que nous le Gabon, mais, ont consenti à le défendre avec courage et honneur. Nous leur devons témoignage !

Au titre de ce devoir de mémoire, une semaine de commémoration est initiée à Paris par un ensemble de structures de la société civile, de bénévoles et diverses personnalités. C'est là, l'occasion de réaffirmer aux yeux du monde la volonté du peuple Gabonais à se défaire des jougs du régime oppresseur qui gouverne sans foi ni loi aucune, ce riche et petit pays. Mais au-delà de cette interpellation à la communauté internationale, aux défenseurs du monde Libre, ces moments seront des instants de communion avec l'âme d'un Gabon dont les gémissements de douleur sonnent comme un tambour dans les cœurs de ses enfants.

Mobilisons-nous massivement pour donner à cette semaine les couleurs du patriotisme et de la fierté à la gloire de nos martyrs.

"Unis dans la concorde et la fraternité."


Retour à la liste des actualités
Top