Convention de la Diaspora Gabonaise
13 rue des mariniers
, 75014 Paris
N°TVA :
Menu

AMO...

12/04/2017

AMO...

AMO,

Monsieur le Président,


Par ma voix, la Convention de Diaspora Gabonaise a une pensée forte en ce jour anniversaire depuis que tu nous a laissé continuer ce combat que tu avais initié au lendemain de holdup électoral de 2009 alors que le peuple gabonais te choisissait comme Président de la république Gabonaise pour conduire son destin.

Notre pensée est d’autant plus forte que tu as été le premier de cette génération d’hommes politiques influents au Gabon à avoir la clairvoyance de considérer la diaspora gabonaise comme une force politique réelle dans le projet de libération du Gabon confisqué par un homme incompétent et ignoble qui est Ali Bongo Ondimba.

Tu t’étais rapproché de la CDG à peine née, en 2012, accompagné de Zachary Myboto et de Jean Eyeghe Ndong, pour travailler en collaboration avec elle, et lui apporter ton expertise qui avait été un vrai catalyseur, puisque nous avons impulsé ensemble une vraie dynamique crédible au sein de la diaspora gabonaise.


Depuis "La rencontre de Paris" où, à ta demande une délégation que tu conduisais avait été reçue au Palais de l’Elysée en 2012, un esprit de résistance inflexible avait été impulsé jusqu’à ce que tu nous dises « Ne m’attendez pas, continuez la lutte », et Dieu en décida ainsi.


Cet esprit de conquête des droits fondamentaux des gabonais et la libération du Gabon ont donc été relayés fidèlement selon tes souhaits par celui que les gabonais ont à nouveau choisi le 27 août 2016, Jean Ping, pour conduire leur destin. Il continue ce combat farouche que tu as initié il y a près de 8 ans.


Grâce à cette conviction qui était la tienne, de voir le Gabon libre un jour, et la clairvoyance de reconnaitre la place de la diaspora dans la libération du Gabon, cette diaspora gabonaise est debout. Elle tient la flamme que tu as allumée, une flamme qui ne s’éteindra que le jour où le président élu sera investi pour honorer dignement ta mémoire et celle de tous les autres martyrs qui sont tombés pour la république.
Tu l’avais dit, le Gabon sera libéré un jour.


Toi, Résistant que tu fus, Martyr de la république, nous savons que tu veilles sur le Gabon qui se libérera bientôt.

Bruno Ella Nguéma
Président de la CDG


Retour à la liste des actualités
Top